Le retard de dotation des enveloppes de rétrocessions du trésor public aux Assemblées provinciales et aux Entités Territoriales Décentralisées (ETD) devient de plus en plus aujourd’hui une question embarrassante au sommet de l’Etat au regard du fait que les Assemblées provinciales et les ETD fonctionnent désormais difficilement. Les unes totalisent sept mois d’arriérés, les autres huit voire neuf mois. Une situation qui ne peut qu’avoir des retombées négatives sur l’efficience du travail à produire pour l’intérêt de nos populations. On se souviendra que cette préoccupation a été soumise à l’honorable Madame le President de l’Assemblée Nationale lors de sa récente tournée à l’Est du pays. Tournée qui lui a permis de palper du doigt les difficultés auxquelles les populations de l’Est du pays font face. Et parmi ces difficultés, la non dotation des enveloppes de rétrocessions depuis plusieurs mois aux Assemblées Provinciales et aux ETD. Ayant couché cette préoccupation dans son agenda, Madame le Président avait estimé qu’il était utile sinon nécessaire de faire appel aux représentants de membres des certains Bureaux des Assemblées provinciales à Kinshasa pour approfondir les discussions et voir comment trouver des solutions, palliatives soient-elles pour contenir des remous qui se font déjà observer dans plusieurs salons politiques, dans des corporations des autorités coutumières, dans des séminaires et ateliers des sociétés civiles, etc.
Ainsi, sur son invitation et profitant de l’ouverture de la session de Mars de l’Assemblée Nationale, Madame la Présidente a, en marge de cette cérémonie, reçu dans son cabinet, les délégués de différents Bureaux des Assemblées provinciales en l’occurrence celles du Sud- Kivu, Nord-Kivu, Maniema, Ituri et de la Mongala afin de réfléchir et envisager les pistes des solutions. Le Bureau de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu a été représenté par les Honorables vice Président et Madame le Questeur. Il est assortie de cette concertation que les discussions vont se poursuivre avec le Premier Ministre au courant de la semaine sous la facilitation de l’Honorable Madame le Président de l’Assemblée Nationale pour voir comment décrocher une solution à cette épineuse question dont les conséquences ne sont plus à démontrer. Attendons voir si le Premier Ministre ILUNGA ILUNKAMBA sera à mesure de nous donner des solutions à ce problème devenu une préoccupation de portée nationale.

Catégories : Activités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *