Face aux menaces de l’unité de vivre ensemble entre communautés vivant au sud-Kivu, à la xénophobie, aux doutes et à la l’incertitude du lendemain dont certains membres d’une communauté se sentent « menacées » et cela, suite à l’actualité politique du moment dans notre pays, à savoir: Le procès de l’Honorable Vital KAMERHE, une des figures de proue de la politique en RDCongo, que son Excellence Monsieur Gouverneur Théo Ngwabidje a réuni ce 22 juin 2020 les Chefs coutumiers, les responsables des conféssions religieuses, les membres de la communauté du grand Kasaï ainsi que certains notables de la province pour se mettre autour d’une table, discuter et chercher les voies et moyens pour consolider à nouveau l’unité et la paix entre les enfants du Sud-Kivu, socles de tout développement. Une rencontre qui a sans doute son pesant d’or parce que sans l’unité et la paix, tous les efforts de développement, fruits de la politique de « Gouverner autrement » prôné par le Gouverneur du Sud-Kivu actuel seront reduits en néant. Visiblement, la province du Sud-Kivu a encore plusieurs défis devant elle. Les groupes armés toujours actifs dans le haut et moyen plateau, le covid19 dont les statistiques ne font que grimper, les sans abris qui se comptent par milliers suite aux inondations et incendies,… doivent en ces temps difficiles beaucoup plus préoccupés les Sud-Kivuciens. Il ne faudrait pas, rajouter à tous ces défis, d’autres maux tels que la xénophobie, le tribalisme, ect. Les conséquences qu’on a eu à enregistrer dans les pays voisins (Rwanda et Burundi) en jouant sur ce fibre dangereux en sont sans doute éloquantes. « La volonté du vouloir vivre ensemble » doit être encouragée et consolidée a insisté le Gouverneur Ngwabidje. Telle est d’ailleurs la volonté de la constitution de la RDCongo. Tout Congolais a le droit et la liberté de s’établir partout où il se sent épanoui sur le sol Congolais. Les discours haineux et xénophobes, d’où qu’ils viennent, doivent être découragés. Les 37 communautés qui vivent au Sud-Kivu doivent se sentir chez elles. C’est donc, sur base de ces constants après le tour de table, que plusieurs propositions constructives ont été degagées et inserrées dans le communiqué signé par tous les participants. Au travers cette initiative de son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province Théo Ngwbidje et la ferme détermination de vivre ensemble de toutes les communautés, le Sud-Kivu se dit ne pas être prêt à donner la place à la xénophobie, au tribalisme et au régionalisme. Seule l’unité de toutes les communautés doit être privilégiée, et par dessus tout, de la RDCongo.

Catégories : Activités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *