Il s’est tenu à Bukavu du 28-29/01/2020 à l’hôtel Elizabeth un atelier multi-acteurs d’évaluation de la gouvernance minière au Sud-Kivu. Pendant deux jours, les participants ont réfléchi sans tabous ni complaisances sur la problématique de la gouvernance minière au sud-Kivu avec toute sa complexité. Ayant suivi les communications de différents acteurs intervenant sur la chaîne d’exploitation et de commercialisation de ces minerais, tous les aspects dans sa globalité ont été donc diagnostiqués au peigne fin. Avec toutes les potentialités que regorge le Sud-Kivu en ressources minières, il est fort regrettable de voir que ce secteur se trouve être le parent pauvre en termes de la contribution qu’il apporte dans le panier des recettes en province ont fait remarquer les participants. Plusieurs causes sont à la base de ce constat malheureux. En l’occurrence :

  • la fraude minière qui dépasse les limites de l’intolérable,
  • la manipulation des statistiques par les services habiletés,
  • le chevauchement de plusieurs services oeuvrant dans le secteur minier avec toutes les conséquences qu’on peut imaginer,
  • absence de guichet unique dans la perception des taxes et impôts en province,
  • absence d’une politique plus attractive pour favoriser le coût de la diligence,
  • ect.
    Étant donné que les ressources minières sont épuisables, les participants à cet atelier ont compris qu’il y a vraiment nécessité pour qu’on puisse vite agir afin que la gouvernance change dans ce secteur. C’est pourquoi, Madame le Questeur de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, Honorable Blandine Moza KALAFULA KALENGA dans son mot de clôture, tout en félicitant les organisateurs de ces assises, a promis aux participants , au nom du Président de l’Assemblée provinciale empeché, que les députés provinciaux vont s’approprier des résultats de cet atelier et saisir à court terme le Gouverneur de la province pour discuter de la question afin que les mesures idoines soient prises en termes d’actions et des stratégies. Mais aussi, des propositions d’édits touchant directement le secteur minier seront examinées à moyen terme par l’Assemblée provinciale toujours dans l’objectif d’améliorer la gouvernance de ce secteur. Visiblement, l’énergie que tous les co-organisateurs de cet atelier ont fédéré pour réfléchir sur la problématique de la gouvernance minière au Sud-Kivu n’a pas été une peine perdue. Les générations présente et à venir ont droit de tirer les dividendes de leurs ressources minières proportionnellement aux bénédictions reçues du très haut.
Catégories : Activités

1 commentaire

SEO Service · 1 février 2020 à 3 h 27 min

Awesome post! Keep up the great work! 🙂

Répondre à SEO Service Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *