Chefferie de Basile : De l’eau potable va bientôt couler dans plusieurs villages grâce à la construction et réhabilitation des forages

http://covid-trail.com/15-cat/dating_19.html L’eau, c’est la vie dit-on…! Un vieux dicton qui n’a jamais été contredit jusqu’aujourd’hui au regard de l’importance de cette denrée rare et vitale pour l’être humain. Une denrée rare et vitale;Oui…, l’organisation AIDES l’a su bien compris au regard de l’apport qu’elle a voulu apporter dans la Chefferie de BASILE en particulier et dans la zone de santé de MWENGA en général pour l’implémentation du projet d’assistance en Eau, Hygiène et Assainissement (WASH) sous le financement du fonds central d’intervention d’urgence (CERF). un projet, qui est une réponse aux conséquences causées par la maladie à virus Ebola qui avait comme épicentre dans la province du Sud-Centre, le Territoire de Mwenga. En effet, il a été démontré à partir des évaluations faites par l’équipe de AIDES accompagnée par les autorités locales(Administration du Territoire et Chefferie) et les responsables de la zone de santé de Mwenga à partir des données démographiques disponibles que les villages à forte densité et dont les besoins sont criants en eau, hygiène et assainissement sont notamment : TUSESWA, KITEMBA,ISANZA, MUSIKA, KAKANGALA,BULINZI,KALOLE, BUSAWA et ILINDA
C’est à partir de cette topographie que deux villages ont été ciblés dans le secteur Eau pour la construction de forages avec pompe à motrice humaine. Il s’agit des villages de TUSESWA et KITEMBA. Deux autres villages ont été ciblés pour la réhabilitation des forages à pompe existants. Il s’agit des villages ISANZA et KAKANGALA.
C’est ce qui explique donc aujourd’hui 01juin 2021, le lancement de la construction de forage de TUSESWA. Devant une foule importante entourant le camion de forage d’eau censé faire ce travail, le Mwami Kalenga a appelé la population à gérer en bon père de famille cette ouvrage qui va bientôt voir le jour. Considéré comme biens communautaires, ces forages de TUSESWA et KITEMBA voire d’ISANZA et KANKANGA doivent faire l’objet d’un suivi régulier par les comités qui seront mis en place à cet effet pour espérer se maintenir même face à l’usure de temps. Sans cela, les risques de retomber sur la case de départ ne seront pas exclus. Dans cette extrême hypothèse, on aura donc donné raison à ceux qui soutiennent que l’Homme Congolais, de la ville tout comme de la campagne, n’est pas encore prêt pour gérer des petites choses à intérêt communautaire. Espérons qu’on n’arrivera pas là.

Laisser un commentaire

https://maxklighting.com/53158-ivermectin-flccc-89568/ Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

http://goforthlandscaping.com/22-cat/casino_38.html

888 poker linux Polavaram