C’est au travers l’alerte lancée dans les différentes chaînes de radios ce 21 Décembre 2019 par le chef de Chefferie de Basile, Mwami KALENGA RIZIKI LWANGO que l’information, faisant état de la présence des FDLR en Chefferie de Basile dans le Territoire de Mwenga, s’est répandue comme un feu de brousse. En effet, il y a quelques semaines, les FARDC ont lancé une opération dans le Territoire de Kalehe au Nord-Est de la province du Sud-Kivu pour neutraliser le noyau des forces négatives étrangères qui s’était constitué depuis plusieurs années dans cette partie de la Province. Après des affrontements entre les forces loyalistes et ces forces négatives, il a été rapporté que dans l’ensemble 1951 combattants et dépendants ont été capturés et renvoyés hors du Territoire national. Bilan, fait allusion par le chef de l’Etat Felix Tshisekedi dans son recent discours à la nation auprès de deux chambres réunies. Cependant, malgré ce bilan encourageant, plusieurs miliciens et leurs dependants s’étaient volatilisés dans la nature en fuyant la puissance de feu des forces loyalistes. Le parc de kahizi Biega a été un lieu de refuge pour ces fugitifs. Grand est donc notre surprise d’apprendre aujourd’hui qu’il y a une vague importante de ces forces négatives Rwandaises qui se déversent dans la Chefferie de Basile en Territoire de Mwenga, traversant ainsi la Rivière Ulindi. D’aucuns se demandent par quelle voie ils se sont retrouvés dans cette entité administrative d’autant plus que les Territoires de Mwenga et Kalehe ne partagent pas les limites administratives? Il y a sans doute des fortes probabilités qu’ ils ont eu à emprunter le couloir qui donne de Bunyakiri à Nzibira dans le Territoire de Walungu. A partir, de cette itinéraire, ils ont eu à traverser la rivière Ulindi pour mettre les pieds dans la Chefferie de Basile en Territoire de Mwenga. Mais jusqu’où iront-ils dans leur cavale? Certains observateurs émettent déjà l’hypothèse que ces combattants cherchent la route D’ITOMBWE. pour y arriver, ils doivent absolument traverser la route nationale numéro 2. Hors, avec l’alerte déjà déclanchée, les FARDC viennent de prendre des dispositions sécuritaires pour ceinturer tous les couloirs que ces forces négatives ont en train de vouloir engager. Affaiblis après plusieurs jours de cavale et devant une position moins confortables, ces forces négatives n’ont pas d’autres choix que de déposer les armes pour avoir la vie sauve et épargner celle de leurs dépendants. Vont-ils s’inscrire dans ce schema? Attendons voir la suite des événements. Dans le cas contraire, les étincèles s’annoncent déjà dans les airs de la Chefferie de Basile voire de Lwindi et Burhinyi. Si par malheur, l’inévitable n’est pas contourné, il sera difficile d’éviter de comptabiliser les morts. Face à cette probable confrontation entre les forces loyalistes et les forces négatives, la panique est généralisée et la population vit déjà dans la peur du lendemain.

Catégories : Activités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *