Arrêté N⁰6 du 21/09/1928 du Commissaire de District reléguant le Mwami KALENGA KISHINGA à RUTSHURU.

Notification du nommé KALENGA, par l’Huissier VRANCKEN Adolphe de la décision de sa relégation à RUTSHURU.

Arrêté N⁰ 12/R du 30/11/1931 signé par le Commissaire de District rapportant l’arrêté N⁰6 du 21/09/1928 reléguant le Mwami KALENGA à RUTSHURU.

Juste après la levée de relégation de KALENGA KISHINGA et aussitôt rentré dans son terroir, ce dernier refuse de se soumettre à l’autorité de Chef LONGANGE lui considérant comme usurpateur. C’est dans ce sens qu’à partir de la lettre du 05/08/1932 de l’Agent Territorial VRANCKEN envoyé à l’Administrateur du Territoire de WAREGA, Monsieur MERLOT sous forme de rapport, ce dernier va écrire le 12/08/1932 au Commissaire de District lui proposant une nouvelle relégation de KALENGA sans limitation de durée

Proposition de relégation de l’Administrateur Territorial du 12/08/1932 adressée au Commissaire de District.

Le 22/09/1932, le Secrétaire de District, agissant au nom du Commissaire de District absent, va transmettre à Monsieur le Gouverneur de la Province Orientale, la décision N⁰4 du 14/09/1932 reléguant le Mwami KALENGA KISHINGA à KATAKO KOMBE (Dans l’actuelle Province de SANKURU).

Le Mwami Kalenga KITOGA, rétrogradé comme son père Mwami Kalenga Kyalumba au statut de Grand Notable de Chef LONGANGE avec son fils ainé, Kalenga Lwango Charles qui deviendra à la veille de l’indépendance de la RDCongo le 30/06/1960, le Mwami de la Chefferie de Basile.

Apres la deuxième relégation de Mwami KALENGA KISHINGA a katakakokombe (dans l’actuelle province de sankuru), les voix se sont élevées et les conflits se sont endurcis  encore d’avantage entre le  clan Bashimwenda(souche de la famille regnante) d’une part et le chef Longange et l’administration coloniale d’autre part. Ainsi, en 1945, il y a eu déjà une proposition de scinder la Chefferie en deux. Projet qui viendra être concrétisé en 1960.  

Décision N⁰44/21.02.05.18 fixant l’organisation administrative de la Circonscription Indigène des BASILE du 31/03/1960 prise par le Commissaire de District.

Signature des documents le 31 Mars 1960 relatifs à la scission de la grande Chefferie de Wamuzimu en deux. D’une part la Chefferie de Basile et de l’autre la Chefferie de Wamuzimu . A l’avant premier plan, le Mwami KALENGA signe les documents. A sa gauche, A.T OUCHINSKY. Derrière lui, le grand Chef LONGANGI MPAGA avec son successeur LONGANGI BYEMBA.

Lettre d’information écrite par le Commissaire de District le 12 Avril 1960 à Monsieur le Gouverneur de la Province du KIVU lui signifiant au travers plusieurs décisions, la naissance d’une nouvelle Chefferie de Basile.

Le Mwami Kalenga Lwango Charles avec sa mère Na Lwango.

Photo souvenir de RIZIKI KALENGA Bavon Firmin, Fils ainé de Mwami Kalenga Charles avec sa sœur KALENGA Marthe.

Le Mwami KALENGA Charles avec son fils ainé RIZIKI KALENGA Bavon Firmin, sa fille KALENGA ZAWADI Auxi et ses trois autres enfants.

Le Mwami KALENGA élevé en dignité de OFFICIER dans l’ordre par le Président MOBUTU.

RIZIKI KALENGA Bavon Firmin, le jour de la célébration de son mariage avec son épouse HADISI Thérèse. A gauche de RIZIKI KALENGA, son beau père Hadisi Cosma. A droite de HADISI Thérèse, le notable LUGANO Luka.

RIZIKI KALENGA Bavon Firmin, élu député national (Législature 1977-1982), accompagné de son épouse Hadisi Thérèse reçoit, ensemble avec d’autres députés et leurs épouses, Monsieur le Président de la République du ZAIRE, MOBUTU SESE SEKO.

RIZIKI KALENGA Bavon Firmin et HADISI Thérèse, de leur union, naquit leur premier fils KALENGA RIZIKI LWANGO Lucien le 02/08/1974. Sur cette photo, le nourrisson a 6 mois.

Les premiers pas sur le chemin de l’école en septembre 1980 conduira le petit jeune homme LWANGO, comme tous autres enfants de son âge à la découverte du tableau noir à l’Ecole Primaire Saint Thérèse, dans la Zone de N’DJILI, au quartier 7 à Kinshasa.

En 1986, alors qu’il a 12 ans, LWANGO reçoit son baptême à l’église saint Thérèse dans la Zone de N’djili à Kinshasa.

Dans le cadre purement familial, Lwango à l’âge de 14 ans, avec une allure très sérieuse, se trouve avec ses cousins et cousines.

A 16 ans en 2000, LWANGO, encore jeune homme, commence petit à petit à affirmer son identité et à chercher à entrer dans le monde des adultes.

Joyeux d’avoir obtenu son diplôme d’Etat à 19 ans en 2003, LWANGO se donne à cœur joie à une prise de photo avec ses cousins.

Les ambitions se cristallisent de plus en plus. A 20 ans, en 2004 aux côtés de son cousin Amine LUGANO, LWANGO se projette déjà dans le futur dans un monde qu’il cherche à comprendre.