Emotions de désolation et larmes aux yeux,…!voilà l’image qu’on pouvait facilement lire aujourd’hui sur les visages des milliers de personnes qui ont envahis la grande artère de Kamituga scandant des cris de colère et révolte face à ce drame d’une ampleur inédite que vient de connaitre la ville de Kamituga en perdant d’un coup, une soixantaine de ses fils, jeunes et actifs. Ces milliers de populations entassées les unes aux autres, tout au long de la route accompagnant les 19 corps sans vie qui sont, jusque là, retrouvés dans le site qui a occasionné cette désolation, ont brisé manifestement la peur de contamination à la Covid19. Ces populations, toutes catégories d’âges, ont accompagné, cercueils aux épaules et sur les têtes, les dépouilles mortelles jusqu’à leur dernière demeure qui se trouve être une fosse commune amenagée pour ce faire. Une grande agitation électrique dans le chef de cette foule de populations, expression d’une grogne difficile à qualifier. Visiblement aujourd’hui, la ville de Kamituga a été fortement sécouée en cette date du 14 septembre 2020. Les pouvoirs publics, manifestement interpelés au travers cet enterrement qui s’est transfomé à une manifestation de colère, doivent pousser la réflexion plus loin pour garantir une bonne réglementation du secteur minier et plus spécifiquement de l’exploitation artisanale des minérais. L’arsenal juridique dans ce secteur minier est abondant mais c’est son applicabilité qui pose toujours problème. Conséquence, ce sont des telles situations dramatiques qu’on vient de connaitre à kamituga et bien d’autres qui sont recurrentes sur terrain et cela, dans toute la RDCongo. Il y a donc nécessité que l’Etat congolais puisse assainir ce secteur, du sommet à la base, pour nous éviter de telles désolations. Ce drame de Kamituga pouvait être évité si l’administration minière au niveau provinciale et locale avait défini une politique efficace pouvant lui permettre de faire des anticipations. Aujourd’hui nous regrettons la perte des vies humaines mais hélas…, le pire est déja arrivé. La vie humaine est sacrée dit-on…! Qu’avions-nous fait pour protéger celle de nos frères qui viennent de quitter tragiquement cette terre des Hommes laissant toute la ville de Kamituga, le Territoire de Mwenga et la province du Sud-Kivu en émoi? La Chefferie de BASILE au travers son Mwami KALENGA continue à garder une pensée pieuse aux illustres disparus. L’Etat Congolais et dans le cas d’espèce, l’administration minière doit prendre ses responsabilités en mains pour nous éviter de tels drames dans l’avenir.

Catégories : Activités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *