http://huntervilleibc.com/95394-stromectol-3-mg-fiyat-47507/ La situation catastrophique aujourd’hui que traverse le Territoire de Mwenga suite à la dégradation avancée de la route nationale n°2 préoccupe plus d’une personne.
Malgré les avancées notables observées ces derniers temps au regard des travaux déjà effectués sur terrain par l’Office des Routes et la compagnie minière chinoise ORC sur le tronçon allant des escarpements de Mise en garde jusqu’à Kalama en passant par Kilungutwe, beaucoup restent encore à faire surtout dans les grands bourbiers de KIYONVU, KALAMBI, KIBUMBA et KIBANDA.
C’est sur base de ce constant que le tronçon Kiyonvu-Mwenga centre voire le bourbier de Kibanda nécessitent des travaux de réhabilitation de grande envergure afin de permettre à la population de Mwenga -Centre, Kamituga et Kitutu d’avoir accès aux produits manufacturés et de première nécessité. Soulignons que sur le marché local, les effets de la dégradation de la route sont fortement ressentis avec la hausse des prix des denrées alimentaires et d’autres produits ; des signes de malnutrition et de Kwashiorkor s’observent chez certains enfants de moins de 5 ans car les parents éprouvent des difficultés sans précédent pour trouver à manger à leurs enfants.
Il y a lieu de rappeler que la même population de Mwenga d’une manière globale vit déjà les effets de la guerre dans les hauts plateaux d’Itombwe qui déversent des populations obligées de fuir leurs villages vers les coins les plus sécurisés ; celles-ci en dépit de la famine qui bat record dans le territoire deviennent une charge énorme pour leurs familles d’accueil. Il en est de même des familles qui quittent Luntukulu dans le Territoire de Walungu, Chefferie de Ngweshe qui se deversent dans la Chefferie de Basile pour trouver le lieu de refuge. Des organisations humanitaires et autres personnes de bonne volonté qui souhaiteraient alléger la souffrance de cette population dont le degré de vulnérabilité est de plus en plus élevé peinent à acheminer leurs aides à Mwenga centre.
Décidé de briser le silence, le Mwami Kalenga a rencontré ce vendredi 10 avril 2021, à son bureau, le Directeur Provincial du Sud-Kivu de l’Office des Routes pour discuter de la question de réhabilitation de cette route et de présenter son plaidoyer de créer dans un premier temps un passage pour les camions embourbés avant d’attaquer les gros travaux dans les grands bourbiers susmentionnés.
Ceci permettra non seulement de libérer les camions remplis des marchandises actuellement en difficulté de s’effrayer le passage afin d’atteindre Mwenga, Kamituga voire Kitutu mais également faciliter les organisations humanitaires dont certaines ont suspendu leurs activités dans la zone du fait de n’avoir pas un accès facile aux informations sur les besoins humanitaires dans le territoire de Mwenga.
Au cours de cet entretien, il a recommandé que l’Office des Routes, Direction Provinciale du Sud-Kivu avec la société minière chinoise qui travaillent sur ce tronçon conjuguent d’avantage les efforts pour redonner les populations de Mwenga une route qui va leur permettre de sortir du trou noir auquel elles sont plongées face à cette véritable insécurité alimentaire qui s’observe dans tous les coins et recoins. Ne dit-on pas que la route chasse l’insécurité?

Ayvalık neogab capsules

Catégories : Activités

1 commentaire

Rodriguez NSHOMBO · 10 avril 2021 à 23 h 23 min

http://www.rusticartcrafts.com/19-cat/casino_39.html Bien dit Sa Majesté. Ce qui se passe sur cette route témoigne d’une mauvaise volonté de nos autorités d’ameliorer les conditions de vie sociale de leurs populations. Dans un Etat normal, on ne crierait plus pour seulement avoir une route en terre bâtie.

Laisser un commentaire

stromectol vente libre Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

best numbers to play in roulette

http://jl-elite.com/58624-priligy-aliexpress-20440/