La ville de Kamituga et le chef lieu du Territoire de Mwenga ont connu tôt ce matin une effervescence de leurs habitants qui étaient prêts à se jetter dans le feu pour exprimer leur colère face à la dégradation très avancée de la route nationale numéro 2. Une situation, on le dira jamais assez, a des implications très négatives sur le plan socio-économique. La pauperisation se fait de plus en plus sentir. Pour se rendre compte de cette triste réalité, il suffit d’observer les anciennes pratiques qui rebondissent dans les communautés. En l’occurrence, le phénomène « Femme Hilux » qui revient en force avec tous ses corolaires. Où allons nous? La question est dans la bouche de tout le monde. Vieux comme jeunes, femmes comme enfants. Visiblement, la population est allée aujourd’hui chercher la réponse à cette question dans la rue. A kamituga comme à Mwenga centre, la population s’est déchaînée pour dire trop c’est trop. Cette manifestation de la population vient habiller le constat des députés provinciaux qui se sont rendus samedi 07/02/2020 à Mwenga pour palper du doigt du niveau de dégradation de cette route. Constat : toute la route est jonchée de nids des poules et bourbiers. Les travaux exécutés par l’Office des routes se font par les moyens de bord avec l’argent de la Province. Lesquels moyens sont largement en deçà des besoins sur terrain. Or, les routes nationales en RDCongo sont gérées par le gouvernement national au travers la Direction Générale de l’Office des routes. Donc, la province ne peut se limiter qu’aux travaux d’égratignures au vue de ses moyens limités et au regard du niveau de dégradation de cette route. N’en parlons même pas pour les chefferies et secteurs. Espérons que les cris de détresse lancés par la population de Mwenga aujourd’hui vont aller tout droit dans les oreilles des décideurs à Kinshasa pour que les solutions urgentes soient prises pour la réhabilitation de cette route dont l’intérêt n’est plus à démontrer.

Catégories : Activités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *