Dans notre pays la République Démocratique du Congo, la loi organique n° 08/016 du 7 octobre 2008 portant composition, organisation et fonctionnement des Entités territoriales Décentralisées (ETD) et leurs rapports avec l’Etat fait obligation à toutes les chefferies de se doter chacune d’un document de planification de son développement pour mériter la libre administration et l’autonomie financière.
C’est pourquoi, depuis 2011, notre chefferie de Basile a souscrit à cette obligation légale en élaborant son premier Plan de Développement local appuyé par la Coopération Technique Belge(CTB) et en 2014 son deuxième plan de développement local a été appuyé financièrement par le fonds propre de notre Entité Au vu de certains points omis dans ce dernier document alors qu’importants dans le cadre de la réduction de la pauvreté, la poursuite des objectifs du Développement Durable ainsi que la Révolution de la modernité prônée par le gouvernement de notre pays, la RD. Congo, nous avons été amené à contacter personnellement son excellence, l’Evêque Sébastien MUYENGO pour son assistance, par le biais de la Caritas Développement, Diocèse d’Uvira, à l’élaboration d’un troisième plan de Développement local visant à répondre aux exigences officielles du ministère national du plan et celui de l’intérieur ainsi qu’aux desiderata de certains de nos partenaires nationaux et étrangers. Notre demande étant exaucée, la Caritas Développement, Diocèse d’Uvira à travers son projet intitulé : « Renforcement des capacités des OSC et des mécanismes de concertation avec les autorités locales dans les territoires du Diocèse d’UVIRA, sur la réduction de la pauvreté et le développement durable », financé par l’Union Européenne vient de nous aider techniquement et matériellement à l’élaboration de ce nouveau plan de développement pour la chefferie de Basile.
Pendant trois semaines et dans une démarche participative, les Organisations de la Société Civile (OSC), les autorités locales et autres acteurs de développement ont fait, non seulement le bilan d’interventions mais aussi, celui de tous les acteurs répertoriés dans la chefferie de Basile.
Par la suite, ils ont identifié les potentialités et contraintes au développement de notre chefferie.
Ils ont défini et priorisé les grandes options d’investissement et les grandes orientations en matière de développement social, économique, institutionnel et environnemental.
Des concertations publiques ont été organisées dans les 10 Groupements organiques et les 2 de fait pour valider la vision et différentes orientations.
Enfin, les programmes, projets et actions à réaliser dans les cinq prochaines années ont été identifiés et priorisés.
Au terme de ce processus, notre chefferie s’est dotée d’un document d’orientation et de gestion de la chefferie et d’un plan de développement économique, social dont la vision adoptée en 2011 a été reconduite jusqu’en 2021 dela manière suivante: « La chefferie de Basile avec tous ses groupements, ses 82 villages et ses ressources naturelles, bénéficiant d’une bonne gouvernance où la population vit en paix, travaille plus, dispose des bonnes routes, d’un revenu croissant et où les enfants étudient bien et les membres de leurs familles mangent bien et assez, se font soigner en cas des maladies et sont bien logés .»
Le prochain défi majeur de notre chefferie reste la mobilisation des ressources pour réaliser les projets (ou programmes) auxquels il est fait allusion dans ce plan.
Chers compatriotes, ce défi, nous pouvons le relever, si chacun s’acquitte de ses devoirs civiques et s’implique davantage avec conviction dans la gestion de notre chefferie en exerçant son droit de contrôle citoyen après avoir rempli ses obligations.
Nos remerciements vont donc à l’Evêque Sébastien-Joseph MUYENGO MULOMBE, évêque du diocèse d’Uvira, pour avoir fait siennes nos préoccupations et orienté notre dossier entre les bonnes mains afin qu’il puisse être traité en toute urgence.
Nos remerciements particuliers à l’Union Européenne au travers la Caritas Développement Diocèse d’Uvira, pour son assistance financière et à travers elle, au Consultant Indépendant SUDI YAHUDI Longuet qui ont accompagné techniquement et matériellement les comités locaux de Développement, les autorités locales, les chefs coutumiers ainsi que le bureau de coordination des ONGS et gestion des projets tout au long de ce processus.
Nos remerciements vont également à l’endroit de notre population et tous nos partenaires qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à la réussite de ce processus.
Nous sollicitons à tout un chacun son appui moral, matériel, technique et financier dans la mise en oeuvre de ce document, gage de la bonne gouvernance et du bien-être socio-économique dans notre chère chefferie de Basile.
Le Mwami de Basile, chef de chefferie
KALENGA RIZIKI LWANGO Lucien

EVALUATION DU NIVEAU D’EXECUTION PDL 2018-2022

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *