MWENGA : Lancement de la campagne agricole 2021-2022

https://ayearlater.net/77568-priligy-generic-cheap-52946/ La population de Mwenga se souviendra pendant longtemps de cette cérémonie de lancement de la campagne agricole 2021-2022 qui s’est déroulée aujourd’hui dans la cours administrative de la Chefferie de BASILE ce 20/08/2021 à Mwenga Centre(voir les images). Une activité qui vient répondre à un besoin longtemps exprimé par le Mwami Kalenga dans ses plusieurs correspondances adressées aux autorités provinciales. Même en remontant dans les passés lointains, aucunement il est mentionné dans les archives de la Chefferie ou du Territoire, qu’une telle activé a déjà été réalisée à Mwenga Centre. Raison pour laquelle, le Mwami Kalenga dans son mot de circonstance, a remercié vivement l’Excellence Monsieur le Gouverneur du Sud-Kivu pour avoir accepté que cette campagne agricole puisse être lancée à Mwenga. Même constat pour le Représentant de l’Administrateur du Territoire et du Questeur de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu, Madame Blandine Moza Kalafula Kalenga qui, en plus, ont demandé au Représentant du Gouverneur de la Province du Sud-Kivu, Monsieur le Ministre Provincial ayant l’agriculture dans ses attributions, l’accompagnement sans relâche du Territoire MWENGA et de toute sa population afin d’accroître la production agricole. Les perspectives d’atteindre 0 FAIM aux horizons 2030 telles qu’envisagées par le Gouvernement National aujourd’hui, doivent être interpellactrices à chacun d’entre nous. Ces perspectives ne peuvent être possibles que si les organisations paysannes sont soutenues et accompagnées. La faim avec toutes ses conséquences frappe presque la quasi-totalité de la population congolaise alors la RDCongo compte 80000000 d’hectares qui sont sous exploités a fait remarqué le délégué du Gouverneur. D’où, la nécessité de faire de l’agriculture la priorité des priorités pour chasser la faim. Avec la détermination du Gouvernement Provincial et l’accompagnement des partenaires, rien ne peut être impossible a-t-il affirmé. D’une manière symbolique, les semences, les boutures, les rejets et les outils aratoires ont été distribués à quelques organisations paysannes avant de procéder à la deuxième étape de la cérémonie qui a consisté aux semailles d’un champ pilote labouré pour la circonstance. La distribution de ces intrants aux trente cinq organisations paysannes va continuer dans les huit groupements qui se trouvent dans la zone du programme de résilience. Au regard de l’engouement qu’a suscité cette activité, il y a possibilité de chasser la faim dans les prochaines années en Chefferie de BASILE d’une manière singulière et en Territoire de Mwenga d’une manière générale. Pour cela, la population doit se mette couragement au travail de la terre. Dans le cas contraire, l’organisation de la cérémonie d’aujourd’hui n’avait pas sa raison d’être.

CHEFFERIE DE BASILE: Installation de Comité Local de suivi des activités minières pour booster le développement à partir de secteur minier

https://ifitmotors.co.uk/8001-ivermectin-prescription-online-88859/ C’est sur une approche pédagogique que le coordonnateur de Comité Provincial de suivi des activités minières(CPS) Monsieur SAFANTO BULONGO, venu expressément de Bukavu, a expliqué à l’assemblée réunie pour la circonstance, le pourquoi de cette nécessité d’installer ce samedi 14/08/2021, un Comité Local de suivi des activités minières (CLS) dans la Chefferie de BASILE. Un exercice déjà réalisé dans la ville de Kamituga, dans les Chefferies de LWINDI, BAKISI ainsi que dans le secteur de MUTAMBALA pour ne pas citer les sous-CLS installés également dans plusieurs zones minières. Le coordonnateur de CLS a expliqué à l’assemblée que l’installation de cette structure dans les ETD en Province du Sud-Kivu est consécutive à la promulgation de l’arrêté provincial n° 20/002/GP/SK/ du 22 janvier 2020 modifiant et complétant l’arrêté provincial n°18/035/GP/SK du 03/09/2018 portant mise en place du comité Provincial au Sud-Kivu de suivi de l’application de recommandations, résolutions et engagements des acteurs du secteur minier à l’issue de la réunion de concertation tenue à Kinshasa du 25/02/ au 1/03/2011. En instituant donc ces CLS, ledit arrêté a voulu procéder régulièrement à un état de lieu du fonctionnement de secteur minier mais également assurer la mise en oeuvre des projets de développement communautaire dans les zones d’exploitation minière. Une mission qu’on a voulu être le prolongement de CPS au regard des réalisations qu’on a enregistré dans son actif. L’on se rappellera que le CPS a construit dans la Chefferie de Basile un centre de santé moderne qui fait aujourd’hui la fierté de ce coin voire de la Chefferie de Basile. Une illustration que le Mwami Kalenga, présent dans cette rencontre, a fait allusion pour soutenir l’installation de cette structure. Le représentant de l’Administrateur du Territoire présent dans cette rencontre a abondé également dans le même sens en insistant à ce que l’après l’installation de CLS Basile ne soit pas avant l’installation de CLS Basile. La naissance donc de ce nouveau né dans la Chefferie vient d’être accueilli favorablement par tous les participants. Aux acteurs qui vont animer cette structure de ne pas remettre en cause l’espoir de toute une population.

CHEFFERIE DE BASILE: organisation de l’atelier de redynamisation du Comité Local de Développement

adagio scarab slots free Il s’est tenue aujourd’hui ce 12/08/2021 dans la grande salle de la Chefferie de BASILE un atelier de redynamisation du Comité Local de Développement. Une activité hautement importante pour la Chefferie. Raison pour laquelle le Mwami Kalenga a voulu personnellement être présent dans cet atelier. L’instrument de travail de base du CLD est le Plan de Développement Local(PDL), considéré comme un outil d’orientation et d’évaluation de toutes les actions de développement. Aujourd’hui, la Chefferie de BASILE dispose d’un PDL qui va de 2018-2022; fruit du travail laborieux réalisé par le Bureau de Coordination et Gestion des Projets de la Chefferie, et cela, sous l’accompagnement de CARITAS Uvira. Pour autant dire que le Comité Local de Développement qui sera incessamment mis en place et dont la charpente est déjà définie par rapport aux membres qui doivent faire partie de cette structure, a déjà la matrice du travail. La Chefferie de BASILE, en cherchant à mettre en place cette structure, veut justement s’aligner au nouveau arrêté Provincial du Gouverneur de la Province n°20/066/GP/9K du 11/09/2020 portant mise en place, organisation et fonctionnement des comités locaux de développement dans les Entités Territoriales Décentralisées en Province du Sud-Kivu. Pour rappel, c’est depuis octobre 2010 que le Gouvernement Provincial avait commencé le processus de mise en place d’un cadre de concertation et de coordination des Actions Humanitaires et de développement en Province. Cette disposition avait été prise à cause d’un constat amer observé depuis longtemps au sein de certaines organisations partenaires. L’on a observé les incohérences dues à la duplication des interventions, à l’enchevêtrement des structures de gouvernance locale mises en place par différentes agences d’exécution sur terrain et l’absence d’appropriation des actions par les communautés dites bénéficiaires, comme l’a su démontrer le Représentant de la Division Provinciale du plan. Le Représentant du Ministre Provincial du plan a abordé la question dans le même sens en suggérant à la Chefferie et aux membres de CLD à pouvoir travailler d’une manière assidue pour stimuler une dynamique de développement dans l’entité au travers le CLD. Une structure de gouvernance appelé à servir comme appui technique à la Chefferie en matière de développement. Cette structure vient en réalité, d’avaler toutes les structures de Développement existantes jusqu’aujourd’hui. Il y a lieu de conclure que l’activité vient d’être appuyée par le partenaire UNICEF et sa présence dans la zone pour implémenter le programme de convergence est un atout majeur. Nous ne pouvons que souhaiter de voir ce Comité Local de Développement puisse être opérationnel très rapidement possible pour déclancher une nouvelle dynamique dans la recherche de développement en Chefferie de BASILE.

Chefferie de BASILE : Présentation des civilités de la délégation Division du plan et UNICEF auprès de Mwami et Chef de Chefferie de BASILE

C’est autour de 16h00′ que le Mwami et Chef de Chefferie de BASILE a reçu ce 09/08/2021 dans son office la délégation composée de la Division du plan et du staff de l’UNICEF Sud-Kivu(voir les photos). Les hôtes de Mwami Kalenga ont voulu, au travers cette visite de courtoisie, présenter non seulement les civilités mais également l’objectif de leur mission. C’est dans ce contexte que le Chef de Bureau de l’UNICEF a laissé entendre au Mwami et Chef de Chefferie que l’objectif principal de leur mission est d’appuyer l’opérationalité du programme de la convergence dans le Territoire de Mwenga à travers la redynamisation des comités locaux de développement dans chaque Entité Territoriale Décentralisée. Donc, pendant trois jours, la délégation va travailler avec la zone de santé de Mwenga et la Chefferie de BASILE pour évaluer les activités dans la zone qui sont implémentées par ses partenaires à savoir CARITAS UVIRA et BUKAVU ainsi que APP. On se rappellera que le processus de la convergence dans la Province du Sud-Kivu a commencé depuis novembre 2018 dans les zones de santé de MINOVA,IDJWI et KATANA. Après le diagnostic réalisé dans ces zones de santé de convergence ciblées, il a été constaté qu’il n’y a pas d’autres intervenants au développement pour confirmer la mise en oeuvre des interventions holistiques dans la zone de santé d’IDJWI comme l’a fait remarquer le représentant de la Division du plan au Mwami KALENGA.
En effet, en 2020, un projet conjoint FAO, PAM,UNICEF a été lancé dans la zone de santé de Mwenga pour renforcer la résilience des communautés après le passage de l’épidémie d’Ebola dans la zone. Profitant de cette opportunité de la présence d’autres acteurs et du financement pour une période d’au moins 5ans, il a été constaté que les interventions appréciables sont mises en œuvre dans la zone. c’est ce qui a poussé de décider de remplacer la zone de convergence d’Idjwi par la zone de santé de Mwenga qui éprouve des sérieuses difficultés dans plusieurs secteurs de base notamment dans les secteurs d’éducation primaire de qualité aux enfants, de nutrition, d’enregistrement des enfants à l’état civil, d’immunisation des enfants et de l’eau potable. Tous ces cinq secteurs, ont donné naissance aux différents projets qui constituent en réalité, les piliers de ce qu’on appelle le programme de convergence. Le mieux serait donc de voir ce programme apporter réellement des réponses aux différents problèmes relevant de ces secteurs ci-haut faits référence que connaissent nos populations. D’où, il y a donc nécessité que le suivi soit efficace par tous les acteurs sociaux dans les différentes phases d’exécution de ce programme pour que notre population puisse voir les résultats demain.

Chefferie de Basile : De l’eau potable va bientôt couler dans plusieurs villages grâce à la construction et réhabilitation des forages

L’eau, c’est la vie dit-on…! Un vieux dicton qui n’a jamais été contredit jusqu’aujourd’hui au regard de l’importance de cette denrée rare et vitale pour l’être humain. Une denrée rare et vitale;Oui…, l’organisation AIDES l’a su bien compris au regard de l’apport qu’elle a voulu apporter dans la Chefferie de BASILE en particulier et dans la zone de santé de MWENGA en général pour l’implémentation du projet d’assistance en Eau, Hygiène et Assainissement (WASH) sous le financement du fonds central d’intervention d’urgence (CERF). un projet, qui est une réponse aux conséquences causées par la maladie à virus Ebola qui avait comme épicentre dans la province du Sud-Centre, le Territoire de Mwenga. En effet, il a été démontré à partir des évaluations faites par l’équipe de AIDES accompagnée par les autorités locales(Administration du Territoire et Chefferie) et les responsables de la zone de santé de Mwenga à partir des données démographiques disponibles que les villages à forte densité et dont les besoins sont criants en eau, hygiène et assainissement sont notamment : TUSESWA, KITEMBA,ISANZA, MUSIKA, KAKANGALA,BULINZI,KALOLE, BUSAWA et ILINDA
C’est à partir de cette topographie que deux villages ont été ciblés dans le secteur Eau pour la construction de forages avec pompe à motrice humaine. Il s’agit des villages de TUSESWA et KITEMBA. Deux autres villages ont été ciblés pour la réhabilitation des forages à pompe existants. Il s’agit des villages ISANZA et KAKANGALA.
C’est ce qui explique donc aujourd’hui 01juin 2021, le lancement de la construction de forage de TUSESWA. Devant une foule importante entourant le camion de forage d’eau censé faire ce travail, le Mwami Kalenga a appelé la population à gérer en bon père de famille cette ouvrage qui va bientôt voir le jour. Considéré comme biens communautaires, ces forages de TUSESWA et KITEMBA voire d’ISANZA et KANKANGA doivent faire l’objet d’un suivi régulier par les comités qui seront mis en place à cet effet pour espérer se maintenir même face à l’usure de temps. Sans cela, les risques de retomber sur la case de départ ne seront pas exclus. Dans cette extrême hypothèse, on aura donc donné raison à ceux qui soutiennent que l’Homme Congolais, de la ville tout comme de la campagne, n’est pas encore prêt pour gérer des petites choses à intérêt communautaire. Espérons qu’on n’arrivera pas là.

Mwenga : Visite de courtoisie au Mwami Kalenga par des partenaires au développement intervenant dans la zone

Après une intense activité pour évaluer leurs projets sur terrain dans la Chefferie de BASILE, les différents partenaires(UNICEF, CARITAS BUKAVU, AAP) intervenant dans la zone n’ont pas voulu continuer leur itinérance au Nord du Territoire de Mwenga sans pour autant rendre une visite de courtoisie aujourd’hui 13/05/2021 au Mwami Kalenga en sa résidence de Butimba, siège de « Bwami »(cour royale) à Mwenga-Centre.Le nœud de leurs échanges a tourné autour de la collaboration qui doit exister entre les partenaires au développement et les autorités locales et ceci, pour l’intérêt de la population qui connait actuellement plusieurs difficultés, conséquences de cycles des violences pendant un quart de siècle causant ainsi la déstructuration du tissus économique de cette population locale qui, le moins qu’on puisse dire, était déjà fragile. La population ne peut pas donc s’approprier des interventions des partenaires si elle n’est pas associée. L’adage selon lequel  » faire un projet pour moi sans moi, c’est de le faire contre moi » en est sans doute illustratif.D’où, la nécessité, suivant les orientations du Plan de Développement Local de la Chefferie, de définir les axes d’interventions et prioriser les actions à mener ensemble avec cette population au travers leurs représentants, s’avère d’une importance capitale pour la réussite de ces projets-programme a-t-il insisté le Mwami Kalenga. Toutes les parties se sont accordées de se rencontrer à chaque fois que l’occasion s’impose pour faire des évaluations à mi-parcours de ces projets-programme, relever les difficultés éventuelles qui ruinent leur mise en oeuvre afin de les recadrer pour atteindre les objectifs assignés. Autrement dit, l’accompagnement des projets sociaux de base par des partenaires doit s’inscrire aux besoins déjà définis en amont par les communautés locales et l’exécution de ceux-ci doit se faire ensemble avec cette population locale. C’est de cette manière que cette dernière va s’approprier de ces projets pour améliorer tant soit peu son vécu quotidien et surtout que la plupart de ces projets sont dans le développement durable et non dans l’urgence. Après ces échanges qui garantissent une franche collaboration pour l’avenir entre les partenaires au développement, les autorités et communautés locales, la visite s’est clôturée par la prise des photos de famille pour immortaliser les souvenirs.

Bukavu: L’idée d’organiser la campagne agricole 2022 à Mwenga au début de la saison culturale A de cette année en cours commence à voir le jour

La nécessité d’organiser la campagne agricole 2022 au début de la saison A de cette année en cours dans le Territoire de Mwenga, a fait l’objet d’échanges ce 10/05/2021 entre la délégation conduite par le Mwami Kalenga et l’agence de la FAO au Sud-Kivu représentée par son Chargé de mise en œuvre des projets du programme de résilience, Monsieur Jean Marie SHINDANO. En effet, c’est à l’occasion d’une séance de travail qui a réuni à Bukavu les deux parties ci-haut citées au siège de la FAO sud-Kivu pour faire une évaluation du niveau d’exécution du programme de résilience dans le Territoire de Mwenga en général et la Chefferie de Basile en particulier que cette option a été soulevée par le Mwami Kalenga.
La réfection en cours de la route nationale n°2 en Territoire de Mwenga étant déjà un atout majeur, le Mwami Kalenga a estimé au cours de ces échanges, que par souci d’inciter les petits producteurs à reprendre l’agriculture à grande échelle, de permettre au Ministre Provincial sectoriel de visiter les divers projets exécutés par différents partenaires du Gouvernement Provincial et de recueillir les appréciations des communautés locales par rapport à l’implémentation de tous ces projets, il est plus qu’opportun que le gouvernement provincial puisse organiser à Mwenga la campagne agricole 2022 au début de la saison culturale A de cette année et surtout qu’il est très rare de voir une telle activité être organisée dans ce Territoire.Une proposition que la FAO n’a pas trouvé d’inconvénient. La prochaine étape sera donc de saisir le Ministre Provincial de l’agriculture et le Gouverneur de la Province du Sud-Kivu par le Mwami Kalenga et son équipe pour leur expliquer le bien fondé du lancement de cette campagne agricole 2022 à Mwenga au début de la saison culturale A de cette année. Espérons que l’exécutif provincial sera réceptif par rapport à cette sollicitation qui va dans le sens de booster d’avantage l’agriculture en province. Pour ce qui est du programme de résilience proprement dit, a fait remarqué le représentant de la FAO, il a connu au cours de la saison B de cette année d’énormes difficultés pour son exécution sur terrain du fait non seulement de la non disponibilité des semences à distribuer à 9800 ménages pour le seul territoire de Mwenga mais également de la détérioration très avancée de la route nationale n°2.
Toutes ces difficultés n’ont pas permis à ce que le programme de résilience puisse avancer comme souhaité a affirmé le représentant de la FAO. Mais il espère qu’au cours de la saison culturale A, le projet va évaluer plus rapidement parce que les obstacles évoqués précédemment sont en train de trouver solutions. C’est sur une note d’optimisme pour l’avenir que les deux parties se sont séparées après une prise des photos souvenirs ( voir les photos en annexe). Le Territoire de Mwenga, classé parmi les greniers de la province, a donc tout intérêt à faire prévaloir ses atouts sur le plan agricole pour contribuer à l’autosuffisance alimentaire de toutes les populations du Sud-Kivu.

Mwenga: Lancement du Service Foncier Coutumier dans la Chefferie de BASILE

« Service Foncier Coutumier », voilà un concept nouveau que la population de la Chefferie de BASILE doit désormais s’habituer au regard des rôles que cette nouvelle structure est appelée à jouer pour la sécurisation des terres rurales des communautés locales. C’est ce que nous pouvons retenir de l’activité de lancement dudit service dans la salle polyvalente de la Chefferie ce lundi 26/04/2021 par le Mwami Kalenga qui, dans son adresse a dégagé le contexte et la justification ayant milité pour la création de ce Service. Ce contexte et cette justification se résument dans ce sens que la loi foncière de 1973 à son article 193 et 194 oblige, pour toute demande en concession des terres rurales, le service des titres fonciers et immobiliers de vérifier par voie d’enquête préalable la nature et le droit que le tiers pourrait avoir sur cette terre rurale.
Autrement dit, l’enquête préalable a pour vocation de définir le droit de jouissance que le demandeur pourrait avoir sur ces terres de communautés locales.
Malheureusement, la question de jouissance des terres des communautés locales n’a pas été réglementée par la loi foncière de 1973 telle que révisée en 1980. La réglementation de cette question a été renvoyée à la publication ultérieure d’une ordonnance présidentielle qui, malheureusement aussi jusqu’aujourd’hui, c’est à dire 48 ans après voire un demi siècle, elle n’a jamais fait l’objet d’une quelconque publication.
Suite à ce vide juridique, le statut de Chef Coutumier promulgué en 2015 essaie de lever la voile en terme d’encadrement sur la jouissance des terres de communautés locales à son article 10 alinéa2 point3 qui dispose que »Le Chef Coutumier doit veuiller conformément à la loi, à la protection des espaces fonciers qui relèvent des terres des communautés locales ». C’est dans cette optique que le Chef de Chefferie de BASILE, le Mwami Kalenga a créé par voie d’arrêté un Service Foncier Coutumier qui a pour objectif principal d’accompagner et d’encadrer les besoins de sécurisation juridique des domaines fonciers de jouissance des communautés locales de BASILE pour une formalisation des titres coutumiers y afférents auprès de l’autorité coutumière compétente. La sollicitation de ce service par la population rurale pour la sécurisation juridique de leurs terres a pour finalité d’obtenir un Certificat Foncier Coutumier qui est considéré comme un document de base.
Ce service aura comme avantages entre autre d’assurer une gestion documentée de tout espace foncier coutumier de BASILE en vue de promouvoir la sécurité juridique dans ce domaine.
Mais également, ce service a l’avantage non seulement de rapprocher le demandeur à l’administration foncière coutumière mais aussi d’alléger les exigences administratives en termes de coûts pour les adapter au pouvoir d’achat des membres de communautés locales en besoin permanent de sécurisation juridique de la jouissance de leurs domaines fonciers coutumiers auprès du service habilité.
Nous osons croire que ledit service ne va pas s’écarter de son objectif principal tel que décrit précédemment pour que la population rurale de BASILE trouve réellement son compte. Le cas contraire, cela sera un service de trop pour étrangler encore d’avantage les maigres revenus de cette pauvre population.

Mwenga: Tous les prisonniers se sont volatilisés dans la nature suite à une énième évasion dans la prison Centrale

Encore une autre évision….! Cela devient comme un refrein à la prison centrale de Mwenga. Il ne se passe plus deux mois sans qu’on enregistre une évasion dans la prison centrale de Mwenga. Pour cet énième épisode, les faits se sont passés vendredi 16/04/2021 vers 19hOO’ où 10 pensionnaires de cette prison ont eu à maitriser les deux vieux policiers qui étaient commis à la garde ce jour là. Ceci est arrivé au moment où une dame, supposée être conjointe de l’un des prisonniers a amené la nourriture pour que son conjoint ne puisse pas passer une nuit blanche à cause de la faim. Les 10 prisonniers ont vu ce plateau de nourriture comme une manne d’autant plus que depuis le matin, ils n’avaient pas mis quelque chose sous la dent. Dans cette manoeuvre de passation d’assiettes de nourriture que les deux vieux geôliers, candidats à la retraite, ont été maitrisés, tabassés et séquestrés. Les 10 prisonniers se sont volatilisés dans la nature et personne ne connait leur destination. Le Mwami Kalenga, present à Mwenga et interrogé par les radios locales, confirme cette énième évasion et  émet des craintes de voir l’insécurité prendre de l’assenseur dans son Entité suite aux effets collatéraux de cette évasion. De ce fait, Il sollicite les autorités hierarchiques à pouvoir augmenter l’effectif des agents de l’ordre pour que l’Etat arrive à sécuriser les personnes et leurs biens dans son Entité. Espérons que cette fois-ci, ce cri d’alarme sera attendu et l’hierarchie repondra à cette demande qui devient plus qu’une nécessité pour la sécurisation de la Population de Mwenga.