Chefferie de BASILE: Après l’alerte d’une maladie inconnue qui détruit les bananiers, l’Inspection Provinciale de l’agriculture dépêche sur terrain une équipe de techniciens

Trois mois après l’alerte de la présence d’une maladie inconnue qui détruit les bananiers en Chefferie de BASILE et dans le Territoire de Mwenga, l’Inspection Provinciale de l’Agriculture du Sud-Kivu vient de dépêcher sur terrain, un technicien de l’inspection Provinciale de l’agriculture accompagné d’un ingénieur de l’IITA ce Mardi 08/06/2021 pour, selon leur ordre de mission, faire la prospection sur la bactériose du bananier en Territoire de Mwenga,Chefferie de Basile. L’équipe, avons-nous appris, a déjà relevé les échantillons à Mwenga(voir les photos en annexe). Elle compte se rendre également à Bilembo, Kakulu, Muzombo et Kitamba, toujours dans la Chefferie de BASILE pour relever d’autres échantillons. Ce n’est qu’après cette étape que ces achantillons seront soumis au test d’analyse dans le laboratoire bactologique au niveau de l’IITA à KALAMBO pour détecter la bactérie, agent causal de la maladie des bananiers en Chefferie de Basile en particulier et en Territoire de Mwenga en général. A l’heure actuelle, il est donc difficile de tirer des conclusions actives a dit le Mwami Kalenga dans l’une des chaînes de radios locales. Seuls les résultats des analyses pourront orienter les techniciens pour la recherche adéquate d’une thérapeutie capable de neutraliser cette bactérie qui ravage les bananerais. L’arrivée donc de ces techniciens rassure et apaise la population qui se voyait déjà perdante pour l’investissement en terme d’argent et d’énergie qu’elle a placé dans les bananerais comme moyen de subsistance.
On se souviendra, qu’en date du 13/03/2021, une correspondance avait été adressée à l’inspection provinciale de l’agriculture au Sud-Kivu par le Mwami Kalenga pour alerter de la présence d’une maladie inconnue qui ravage les bananiers en Chefferie de BASILE en particulier et dans le Territoire de Mwenga en général. Le Mwami Kalenga, avons-nous appris, s’était rendu à l’Inspection de l’agriculture et au Ministère Provincial de l’agriculture à Bukavu pour parler avec les responsables concernés de cette situation. Et voilà aujourd’hui chose faite trois mois après cette alerte. Attendons donc voir les résultats des analyses qui seront faites par les scientifiques dans les prochains jours. Ceux-ci vont sans doute dégager les orientations à différents niveaux en terme de riposte pour faire face à cette maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *